Grande Sauterelle verte

Tettigonia viridissima (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Orthoptera Famille : Tettigoniidae Sous-Famille : Tettigoniinae Tribu : Tettigoniini Genre : Tettigonia

  • 6 718
    observations

  • 1 976
    communes

  • 611
    observateurs

  • Première observation
    1939

  • Dernière observation
    2021

Informations sur l'espèce

C'est l'une des plus grandes sauterelles de France. La teinte générale est la plupart du temps verte (mais peut être également jaune-marron), ce qui lui permet de se fondre dans la végétation.. Les élytres dépassent nettement les genoux postérieurs et l'abdomen. Présence d'une bande brune sur le dessus de l'individu. Les élytres de la femelle atteignent l'extrémité de l’oviscapte, ce dernier est légèrement courbé vers le bas. Le chant du mâle est caractéristique des chaudes nuits d’été. Redoutable carnassière, elle chasse des insectes, tels que les mouches ou les chenilles, à l’affût dans les hautes herbes ou les feuillages des arbres.
Mâle : 27,5-36 mm Femelle : 32-42 mm
Confusion possible avec T.cantans : T. cantans a des élytres atteignant au maximum les genoux postérieurs et dépassent à peine l'abdomen. De plus, chez la femelle, l'oviscapte est droit ou courbé vers le haut. C'est aussi principalement une espèces montagnarde, préférant les milieux frais et humides.
Semi-ouverts ou pré-forestiers : friches, prairies buissonnantes, haies, parcs, … C'est une espèce de plaine qui se rencontre de 0 à 2100m.
Observable de Juin à Octobre, principalement de Juillet à Septembre
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Gryllus viridissima Linnaeus, 1758 | Locusta viridissima (Linnaeus, 1758) | Phasgonura viridissima (Linnaeus, 1758) |

Audio (1)


Tettigonia viridissima chant

Auteur: Harald Supfle (Wikipedia)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles