Ephippigère des vignes

Ephippiger diurnus Dufour, 1841

Classe : Hexapoda Ordre : Orthoptera Famille : Tettigoniidae Sous-Famille : Bradyporinae Tribu : Ephippigerini Genre : Ephippiger

  • 3 549
    observations

  • 950
    communes

  • 464
    observateurs

  • Première observation
    1901

  • Dernière observation
    2021

Informations sur l'espèce

Cette grosse sauterelle verte (avec des variantes vers le jaune ou le roux) aux ailes vestigiales et aux antennes aussi longues que son corps possède un pronotum (arrondis sur les bords) rugueux, peu ou non luisant, ainsi qu'un abdomen mat ou peu luisant. Elle est facilement reconnaissable grâce à son gros abdomen rayé noir et vert. Son autre nom de "porte-selle" vient du fait que ses ailes atrophiées sont cachées sous une "selle" bien visible sur son dos. Chez la femelle, l'oviscapte est en forme de sabre légèrement recourbé vers le haut. Les tergites sont vert obscur, avec le bord postérieur clair. Chez les mâles, le cerque à une dent interne au milieu. Les mâles et les femelles stridulent, deux notes : tsii - zi (on l'appelle parfois "jeudi" ou tizi). Elle se déplace lentement ce qui la rend discrète, et préfère consommer des végétaux au sol.
Mâle : 22-30mm Femelle : 24-37mm
Confusion possible avec : Ephippiger spp. et Uromenus spp. : Cette espèce est largement répartie et la forme à tergites sombres bordés postérieurement de clair est caractéristique. E. persicarius est localisée en Suisse et possède des lignes latérales jaunes. E. diurnus cunii à le pronotum lisse et luisant (comme son abdomen). E. terrestris terrestris est de couleur gris et se situe dans le sud-est de la France. Il est de grande taille. Chez les mâles, le cerque a une pointe apicale courbée vers l'extérieur, et chez les femelles l'oviscapte est très long. E. terrestris bormansi est aussi très localisée dans le sud-est de la France ( et en suisse). Il possède des lignes longitudinales. Il se trouve en altitude. E. provincialis, aussi localisée dans le sud-est. Les mâles ont des cerques triangulaires avec une forte dent basale et un apex en crochet. Les femelles ont la 7ème sternite avec deux gros bourrelets latéraux. U. b. insularis vie en Corse. U. rugosicollis possède des yeux blancs et des élytres contrastés noirs et jaunâtres.
Cette espèce vit dans les pelouses et prairies sèches avec buissons, dans les friches et les lisières forestières. On la trouve de 0 à 2200m.
Cette espèce est visible de Juillet à Decembre, avec un pic d'Aout à Octobre.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Barbitistes ephippiger (Fiebig, 1784) | Ephippiger bitterensis Marquet, 1877 | Ephippiger cruciger (Fieber, 1853) | Ephippiger ephippiger (auct. non Fiebig, 1784) | Ephippiger ephippiger ephippiger auct. non (Fiebig, 1784)

Audio (1)


Ephippiger diurnus chant

CC BY-NC-SA (Sonoteque du MNHN)
Auteur: Virginie Party et Michael Greenfield
Description: chant Ephippiger diurnus

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles