Lézard de Bonnal

Iberolacerta bonnali (Lantz, 1927)

Ordre : Squamata Famille : Lacertidae Genre : Iberolacerta

  • 1 505
    observations

  • 21
    communes

  • 106
    observateurs

  • Première observation
    1943

  • Dernière observation
    2022
Titre Auteur
Plan national d’actions en faveur des Lézards des Pyrénées - Bilan et évaluation Gilles Pottier - Laurent Barthe - Jacques Hippolyte
Description :

Date : 2019-08-20
Répartition des lézards du genre Iberolacerta en France. 3/3 : le Lézard de Bonnal Gilles Pottier, Christian-Philippe Arthur, Lucienne Weber & Marc Cheylan
Description :
null
Date : 2019-04-20

Informations sur l'espèce

C’est un petit lézard dont la taille et la morphologie sont assez semblables à celles du Lézard des murailles (Podarcis muralis). Le corps seul mesure environ, chez les adultes, 5 cm à 6 cm, la queue mesurant le double. La taille totale est donc de 15 cm environ. Les nouveaux-nés sont de taille semblable à ceux d’I. aurelioi : corps de 2,5 cm environ. Comme chez les 2 autres espèces d’Iberolacerta pyrénéens l’écaille rostrale est en contact avec l’écaille internasale, ce qui n’est pas le cas chez le Lézard des murailles ni chez le Lézard vivipare (Zootoca vivipara). Peu remarquable et assez variable, semblable dans ses grands traits à celle de nombreux petits lacertidés européens, la robe d’I. bonnali possède cependant quelques particularités : aspect métallisé plus ou moins discret (or, platine, cuivre, bronze) des bandes dorso-latérales claires au niveau des épaules (plus étroites que chez I. aranica et I. aurelioi) ; absence de ligne vertébrale foncée sur le dos ; caractère uni ou faiblement tacheté de brun pâle de la bande foncée des flancs ; absence d’une ornementation séquencée sur la queue, laquelle présente donc un aspect uni ou ligné. La face ventrale est toujours blanche (jamais jaune ou orangée), avec parfois une zone noire sur la partie antérieure de certaines écailles. Certains individus présentent parfois des taches bleu pâle ténues sur les ventrales externes. La teinte de fond de la face dorsale varie de gris-brun à brun, avec présence variable de taches et mouchetures foncées. Plusieurs cas de mélanisme sont connus, de même que des cas de leucisme. Le mâle reproducteur est plus massif que la femelle, et on note un net renflement dans la partie basale de sa queue, dû à la présence des hémipénis.
Non renseigné pour le moment
Non renseignée pour le moment
Archaeolacerta bonnali (Lantz, 1927) | Lacerta bonnali Lantz, 1927 | Lacerta monticola bonnali Lantz, 1927

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles